Les secrets de la Croix Rousse à Lyon

Dernière mise à jour : 22 mai 2021

La Croix Rousse est un quartier situé au 4e arrondissement de Lyon, en France. Notamment, Croix Rousse enregistre près de 36 000 Croix-Roussiens. Ce quartier a une histoire plutôt particulière et assez mystérieuse. Tirant son nom d’une croix de pierre dorée des monts d’or qui aurait été bâti dans le quartier au XVIe siècle, Croix Rousse est l’un des lieux emblématiques de la ville de Lyon. Dans cet article, vous allez découvrir les secrets de la Croix Rousse à Lyon.


découvrir la croix rousse


Les différentes appellations de la Croix Rousse

L’histoire de la Croix Rousse remonte plus précisément à la Renaissance. Autrefois, une colline est installée paisiblement à l’encontre de deux courts d’eau : le Rhône et la Saône. Cette colline donna naissance au premier petit village appelé Condate qui est vite habité par les romains. Après Condate, la colline prit un autre nom, la colline Saint-Sébastien. En 1512, Louis XIII décida la construction de remparts pour protéger la ville de Lyon. Ces remparts sont implantés à l’emplacement actuel du Boulevard de la Croix Rousse. C’est à ce même moment qu’une croix en pierre dorée a été édifiée sur le plateau. D’où le troisième nom de la colline : Croix Rousse.


L’histoire sur son identité

La Croix Rousse est un quartier bohème et historique de la ville de Lyon. Généralement, l’identité de la Croix Rousse est liée aux populations qui l’ont occupée. Ce quartier a toujours gardé son identité et son ardeur malgré les rebondissements de son histoire. En effet, l’identité de la Croix Rousse est l’objet de luttes entre deux groupes sociaux : un groupe voué à la prière et à la méditation dans des enclos religieux ; et un groupe de population laborieuse et de marchands fabricants. Pour définir l’identité du territoire, chaque groupe se motive et agit différemment en fonction de leurs intérêts. Les communautés religieuses ont fondé de nombreux couvents et de monastères, quant au second groupe, il répond au développement de la « Fabrique ».


L’immense galerie souterraine

Un immense réseau de galerie souterraines se trouve sur la partie Est de la colline de la Croix Rousse. Aujourd’hui, des escaliers sont installés dessus. Ce réseau existe depuis des siècles, à l’époque gallo-romaine. Surnommée les « arêtes de poisson », cette galerie à 30m sous terre reste un mystère pour la ville de Lyon. Plusieurs théories ont fait surface, comme quoi les arêtes de poisson sont un réseau de communication ; certains disent que c’est un lieu pour enterrer des secrets ; et d’autres pensent que le réseau servait d’entrepôt pour y cacher des trésors. Par ailleurs, son utilité reste encore méconnue jusqu’à ce jour.


Le Jardin Rosa Mir

Le jardin Rosa Mir est le jardin caché à la Croix Rousse. Ce jardin a été créé par Jules Senis, un carreleur espagnol, de 1957 à 1983. En 1953, Jules Senis a été diagnostiqué d’un cancer et a été hospitalisé pendant 3 ans. Grâce à une rémission miraculeuse, il a exaucé son vœu de construire un jardin qu’il dédia à sa mère, Rosa Mir et à la Vierge Marie. Aujourd’hui, le jardin Rosa Mir est un jardin insolite du quartier. Mélange de pierres, de coquillages et de plantes, ce jardin se cache dans une cour intérieure d’un immeuble à la Croix Rousse.